February 24th, 2007

Montréal Architecture (No.4)

toitures vertes

Au cours du siècle dernier, nous avons identifié de grandes tendances telles que « l’historicisme », « le modernisme », « le brutalisme », etc. La construction « verte » n’est pas une formule écologique à suivre ni une mode parmi d’autres. Elle va au-delà d’un bâtiment et englobe aussi le quartier, la ville et le territoire où un projet se situe. Dans ce contexte, c’est donc à nous la relève, de contribuer à l’émergence d’une société saine sur les plans social, économique et écologique. C’est autant une question de bâtir une culture écologique que de construire une ville.

La ville, dans sa conception classique, est le cœur de la civilisation. La place publique, les services et les infrastructures devraient être des symboles de la sophistication de notre société. Dans l’antiquité, l’agora d’Athènes donna naissance aux idées sur la démocratie. Par la suite, c’était la place publique où se trouvait souvent le puits d’eau d’un village ou une fontaine dans la ville. Aujourd’hui notre place publique a été transformée par l’automobile, mais l’écologie, la santé sociale et l’économie locale obligent un retour de la priorité à des vies actives. Les architectes doivent proposer d’autres façons de concevoir notre milieu urbain. Cela fait partie de notre contribution publique pour l’avancement de notre profession.

Avenue verte

Dans le contexte actuel, le succès des villes dépendra de leurs capacités d’adapter leur fonctionnement actuel à des pratiques durables et plus démocratiques. Une grande partie de l’écologie urbaine concerne la récupération et le renforcement de notre environnement bâti. Il faut mettre en valeur notre patrimoine et le retourner à des usages plus écologiques et humains. Proposons des villes vertes et ensuite trouvons les moyens de les verdir. Nous sommes en 2007. Notre défi collectif est d’appliquer ce que nous avons déjà appris. Par exemple, les bienfaits des toits verts sont de plus en plus reconnus, mais ce n’est que le début de ce que nous pouvons faire. Je n’ai jamais entendu quelqu’un dire qu’une ville « avait trop d’arbres » !

Toits verts au Plateau

Il y a quatre ans, j’ai fait un voyage d’intérêt architectural en Scandinavie. Mon objectif était de voir comment les cultures nordiques, qui ressemblent énormément à celle du Québec, conçoivent leur milieux urbains et leur architecture écologique. D’abord, j’ai été impressionné par la beauté des villes de Copenhague, Oslo, Stockholm et Helsinki. Quatre pays du nord de l’Europe, qui ont des petites populations, des langues uniques et……où il neige aussi ! En plus, ces pays de roches, rivières et forêts ont les mêmes ressources que le Québec. Cependant, ces pays investissent massivement dans leurs infrastructures urbaines telles que les transports collectifs, les rues piétonnières, le logement et les institutions culturelles. En Finlande, l’architecture est considérée comme un « produit national ».

Les cultures nordiques possèdent la volonté politique d’investir dans leur villes et de se donner des objectifs de durabilité, santé et beauté urbaines. Le résultat : des villes civilisées, riches, plus écologiques et équitables.

La qualité de l’air et l’eau, l’énergie et la paix sont toutes intimement liées entre elles et avec l’architecture. Les questions à poser : Est-ce que nos activités améliorent notre rapport avec la terre ? Comment rendre nos projets d’architecture plus beaux dans tous les sens ? Terre, feu, eau et vent demeurent des éléments éternels sans oublier le trajet du soleil. On ajoute la culture et c’est là l’alchimie de la production humaine.

éOlienne

Quand j’ai commencé à étudier l’architecture écologique, je me suis rendu compte que l’écologie ne s’arrêtait pas à l’enveloppe du bâtiment. Avec notre formation et nos imaginations, en tant qu’architectes, nous sommes capables de proposer des idées pour un mieux-vivre. C’est à nous de nous engager et de mettre nos talents au service du débat sur l’avenir de notre civilisation. Une ville verte se crée dans une culture où s’enracine une société durable, mais il faut passer à l’action pour la réaliser.

Engageons-nous : proposons la civilisation où nous voulons vivre !


Tags: , , ,






You can leave a comment, or trackback from your own site. RSS 2.0

Leave a comment